Importance économique du magnésium

L’importance économique du magnésium a augmenté considérablement dans les dernières années. Accéder au magnésium est une préoccupation croissante du monde entier dans certains secteurs industriels. Avec l’augmentation de l’utilisation des technologies à faibles émissions de gaz à effet de serre, notamment pour lutter contre les changements climatiques et effectuer une transition vers les énergies renouvelables, le magnésium figure en tête des matériaux critiques et stratégiques.

Un matériau critique se définit comme une matière première de grande importance pour l’économie, mais qui comporte des défis de disponibilité quant à l’approvisionnement.

Industrial port at dawn at the Port of shanghai

Dépendance envers la Chine

La consommation de magnésium dans l’Union européenne et en Amérique du Nord est presque entièrement dépendante des importations en provenance de Chine.

Les augmentations de capacité des entreprises existantes sont faibles par rapport à la croissance mondiale totale (Roskill, 2013). Les États-Unis et l’Union européenne ont inclus le magnésium dans leur liste respective des minéraux considérés comme essentiels à leur sécurité économique et nationale.

Devant le niveau de criticité de ce métal, Alliance Magnésium est une solution pour l’approvisionnement de plusieurs pays.

Le potentiel du Québec dans ce marché est inouï, en plus de représenter une source verte dans la filière des métaux légers. Alliance Magnésium, avec la première usine de magnésium métal au Canada, offre une solution concrète.

Québec et Canada : fiabilité et magnésium vert grâce à Alliance Magnésium

Workers and aluminium billets

Essentiel aux marchés de l’aluminium, du fer et de l’acier

Le magnésium est non seulement stratégique, mais critique pour le Canada et le Québec. Le magnésium est un élément essentiel pour le marché de l’aluminium, nécessaire aux alliages. Le plus grand consommateur canadien de magnésium est en effet le secteur de l’aluminium. Les secteurs du fer et de l’acier ne peuvent non plus être négligés, nécessitant le magnésium pour la désulfuration. La fiabilité de la chaîne d’approvisionnement sur le territoire canadien est un élément crucial à considérer.
Engineer with Glasses and Beard Scans Electric Car Chassis Prototype with Wheels, Batteries and Engine with an Augmented Reality Software on a Tablet Computer in a High Tech Development Laboratory.

Essentiel à l’électrification des transports

À l’heure où la planète se mobilise pour lutter contre les changements climatiques, des études de cycle de vie montrent que la réduction de poids par le remplacement de pièces d’acier par du magnésium réduit considérablement les émissions de gaz à effet de serre dans la production automobile → jusqu’à 23 tonnes de réduction de GES par tonne de magnésium utilisée.
L’utilisation du magnésium dans les industries de transport augmente parallèlement à la demande des véhicules plus légers, économes en carburant et qui réduisent l’émission de gaz à effet de serre.
Le poids réduit des véhicules peut également augmenter les performances et la durabilité, ce qui permet de les utiliser plus longtemps et d’augmenter leur durée de vie.

L’économie mondiale, en pleine mutation économique et environnementale, commande un recours et un accès de plus en plus forts aux matériaux critiques et stratégiques. Le potentiel économique est majeur et la gestion de la crise des changements climatiques exige de poser des actions concrètes. Les transformateurs cherchent des sources d’approvisionnement plus fiables et plus vertes. En ce sens, la technologie Alliance Magnésium est reconnue comme étant la plus responsable pour la production du magnésium.

Alliance Magnésium : une contribution significative pour l’environnement

Alors que le procédé thermique Pidgeon, utilisé dans près de 85 % de la production mondiale de magnésium, génère 26 tonnes de gaz à effet de serre par tonne de magnésium produite, le processus d’Alliance Magnésium ne génère que 3 tonnes de gaz à effet de serre pour la même quantité.

Non seulement le magnésium en général permet-il de réduire les GES grâce à l’allégement des véhicules puisque chaque tonne de magnésium utilisée au lieu de l’acier réduit de 23 tonnes les GES, mais si en plus on utilise celui fabriqué chez Alliance Magnésium, on ajoute une réduction de 20 tonnes de GES pour chaque tonne produite chez nous.

Alliance Magnésium produira presque
10 x moins de GES
que les producteurs actuels.


Le Bape est d'avis qu'en dépit d'une production de 87 % du marché mondial du magnésium par la Chine, la désignation de ce métal comme minéral critique par plusieurs pays, dont les États-Unis, en favorise la mise en valeur au Québec. (Source : Commission d'enquête Bape, Gestion de l'amiante, p.226)