Transformer les rejets en sous-produits

Alliance Magnésium voit loin pour ses propres rejets séparés au procédé : tous les sous-produits extraits ont un potentiel de valorisation, soit la silice, le fer, le nickel et le cobalt.

À l’époque, la dernière entreprise à avoir opéré le site actuel, rejetait 70 % de résidus à la fin de son procédé d’extraction du magnésium. Alliance Magnésium, quant à elle, profitera de la richesse de sa ressource pour améliorer le bilan environnemental. Au final, le but est de rejeter un maximum de 5 % de toute la matière première utilisée.

 

Silice amorphe produite par Alliance Magnésium

Le principal produit secondaire est la silice amorphe, à raison de 40 % de la matière première utilisée. Ce produit est reconnu sans danger et non cancérigène par opposition à la silice cristalline.

La production de silice par Alliance Magnésium peut améliorer le bilan environnemental de la production industrielle de béton.  Il a été démontré que chaque tonne de silice amorphe utilisée pour la fabrication du ciment réduit de 0,8 tonne les émissions de GES. En effet, une étude réalisée pour Alliance Magnésium en partenariat avec la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke sous la supervision du chercheur Arezki Tagnit-Hamou a conduit au dépôt d’un brevet général. Celle-ci a démontré que la silice développée et produite par Alliance Magnésium pouvait être utilisée en remplacement partiel du ciment Portland dans les bétons.

 

Autres métaux de grande valeur

Alliance Magnésium pourrait aussi extraire le nickel et le cobalt dans des phases ultérieures de développement. Ces métaux trouvent utilités, entre autres, dans la filière des batteries pour les voitures électriques.